Les billets de Joseph

Les billets de Joseph

A Pierre-Marie

 

63901176.jpg

 

La camarde a chopé Al ceste, merde ! Un vieux compagnon de route dématérialisé, nous ne nous étions jamais rencontrés en vrai, juste un peu parlé au téléphone, mais le plus souvent par mail.

Que dire d’autre que c’est con, à lui, fan de Charlie Hebdo.

Ah, il n’avait pas toujours bon caractère dans les commentaires et était obstiné dans la discussion, un euphémisme. Sûr que nous n’étions pas toujours d’accord, avec notamment la laïcité divergente et l’islamisme qui nous mirent à l’épreuve de la fraternité. Ainsi, il s’est fait nombre de fois, chasser par les meutes en tous genres, de celles que l’on croise sur internet, mais il ne cédait rien, jamais, face à l’intolérance, à la folie ou à une majorité de circonstance, en  homme libre, jusqu’à frôler la mauvaise foi ou la provocation. Sale caractère que j’ai apprécié comme je goûte à toutes les différences dérangeant ce monde normalisé, de ce pas de côté nécessaire contre la tentation d’un entre-soi par trop confortable.

Il a été l’un des premiers à me contacter pour de vrai, pour me dire qu’il appréciait globalement ma manière d’écrire, mon comportement d’internaute et la variété de mes sujets, tout en me répétant qu’il détestait la flagornerie (...) et  sans pour autant de nombreuses autres fois, reprendre mon orthographe défaillante, en ancien prof -d’école privée- qu’il était, assumant aussi ses contradictions, comme ses responsabilités familiales à hauteur d’homme.

Il laisse trois bouquins, qui ont le bon goût de l’humanité, teintée d'une nostalgie discrète et douce.

Un homme est mort, il ne croyait pas au paradis mais à la vie, ici et maintenant.

Salut l’ami !

 

 Ses bouquins

 



14/11/2016
15 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres