Les billets de Joseph

Les billets de Joseph

Voter sans air

 

« Amicalement vote ! » me chantent-ils. Je ne voudrais pas me vautrer par terre, par leur faute, pas de Voltaire, ou me vautrer dans le ruisseau, par charité, sans Rousseau. Si j’étais une femme, je ne serais pas dévote aux idéologies trop parfaites pour être honnêtes, qui me promettent à l’oreille « En vote ! Ame est conscience ! Aux urnes ! ». Aux urnes, mais aussi aux autres, serais-je tenté de dire aux secondes.

A la ligne hop, je pêcherai donc, n’y croyant plus. « Quoi ? Quoi ! » Me reprocheront les corbeaux moralisateurs, ressuscitant les morts pour la démocratie. Libre, je préfère ce mot vivant à tous les maux électoraux. Plus d’idées hautes, je ne sais pas, je ne sais plus, serais-je perdu pour vous comme l’oiseau sans cage, ou le chien sans collier.

« Abstention à toi ! Ca va mal finir, la Führer nous guette ! » Essayent-ils encore. Même pas peur des gars de la Marine, je sais naviguer partout, de la tempête en eaux troubles au bouillon des eaux sales.  « Assainir ! » me dicte chaque clic sur cette clique, septique de cette fausse gauche et saturé de cette droite trébuchant sur les espèces, « Vérité ! » me dit mon écran avec média en aparté. Ces uppercuts me coupent l’envie, j’ai pourtant faim d’un beau clap de fin. Digne, non faussé, sans ses fauves ôtés par les urnes, pour une fois, une bonne gifle à cette claque d’obligés de la comédie des corrompus du bonneteau. Ne plus vous voir non plus voter en vous pinçant le nez qui fait de nous des manchots borgnes, faisant volte face à vos convictions alternatives.

Asphyxié, je suis, un besoin d’oxygène avant d’être occis-mort, je veux voleter libre, et ne plus voter sans air, comme un avion sans ailes.

Libre, air, terre, ce sera ma chute.

 

votezSTICULES.jpg

 

Publié initialement sur mediapart le 14/10/2014



24/05/2016
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres